Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 07:34
gamblin.jpg

Hier l’anniversaire de Sister était à l’ordre du jour et je n’ai pas voulu lui voler la vedette en parlant du moment parfait que j’ai passé devant la petite lucarne samedi soir. Un acteur que j’aime beaucoup qui avait quitté « les enfants du marais » pour se mettre dans la peau du soldat connu, mais sans mémoire, il faut dire que Jean Anouilh n’était pas étranger à cette perfection. J’avais lu la pièce de théâtre il y a bien longtemps et «  cette chose dévorante que vous appelez passé » ne m’avait pas particulièrement parlé.
Un jeune homme revient de la guerre de 14-18 amnésique, un médecin se prend d’affection pour lui et cherche à lui faire retrouver sa famille, Gaston appelons le ainsi vit tranquille, s’occupe du jardin de l’hôpital et ne souffre pas d’être sans famille. Il s’invente bien de temps en temps un ami, un vrai qui apparaîtrait miraculeusement pour lui donner le bout du fil qui petit à petit ferait revenir les souvenirs.
Le jour arrive où une famille le reconnaît mais lui que désormais on appelle Jacques n’aime pas du tout ce qu’il était avant, cruel, menteur, escroc, séducteur, paresseux, tous les défauts de la terre sur un seul homme. Son passé lui saute au visage avec toutes ses turpitudes, entre autres celle d’avoir rendu son meilleur ami infirme. Sa mère ne l’aime pas, il a pris la femme de son frêre et surtout il ne se sent aucune affinité avec son « avant ». Il va fuir tout cela grâce à une petite ruse et j’avoue que nous sommes contents pour lui. Magnifiquement joué par un Gamblin tout en finesse et pudeur, des décors superbes, des réparties qui font mouches à tous les coup et de quoi se poser des questions sur la place que tient le passé dans notre présent et avenir.
Je rouspète assez contre la télé quand elle est au ras des paquerettes pour ce matin en faire l’éloge.

Et de toutes façons je n’avais pas envie de parler d’autres choses.

Juste un mot pour Bérangère. Nous n’avons jamais eu de problème avec nos prénoms et sommes assez fières je dois dire  ne pas en avoir cotoyé d’autres sur les bancs d’école.

Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Je l'ai vu aussi et j'ai beaucoup aimé. La fin est réjouissante !
Répondre
B
Réjouissante et jubilatoire.
L
Je l'avais vu, Gamblin, au théâtre, un one man show, très bien.
Répondre
B
Veinarde alors !
L
J'ai bien apprécié aussi le voyageur sans bagages et les deux acteurs principaux sont excellents  .bonne soirée
Répondre
B
C'est assez rare qu'il faut bien le dire quand la télé est enrichissante.
S
je réitère mes remerciements publiés hier.durant mes 57 anniversaires , je n'ai jamais eu autant de souhaits, et les virtuels font tres plaisir .donc encore merci pour cela et pour celui que je prends à vous lire chaque jours.
Répondre
E
Mon prénom je déteste... mais mes enfants aiment les leurs...
Répondre
B
Les pseudos sont venus à la rescousses des mécontents.