Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

28 mai 2007 1 28 /05 /mai /2007 07:51
BROUETTE.jpg                                                                 Pas de jardinage hier, pluie, pluie, pluie ert froid.

Afin de mieux répondre à vos commentaires d’hier je fais un petit retour en arrière.

En 1948 Papa et nous quittions le midi, mes grands-parents et il prend ses fonctions de surveillant général dans un IMP pour en enfants « arriérés » C’est ainsi qu’à cette époque on appelait les jeunes qui avaient un retard scolaire important, ceux qui avaient subi les traumatismes de la guerre, les orphelins qui étaient à l’assistance publique et les cas sociaux qu’il valait mieux couper de leur famille. J’avais 4 ans, seul le directeur possédait une voiture, les tickets de rationnement existaient encore, nous étions logés, nourris, chauffés et blanchis, une aubaine. L’institut se trouvait, et se trouve encore, dans un environnement magnifique, un château entouré d’hectares de forêt. 110 garçons venus de la France entière qui pour certains vont rester de 6 à 18 ans, oubliés par leurs parents. Dortoirs chauffés, nourriture abondante, scolarité et apprentissage d’un métier. Juste après la guerre il faut bien dire que certains avaient vécu des horreurs, les petits de 6 ans étaient bien jeunes pour vivre en internat, mais tout ce passait bien. Pas de violence comme on peut en voir de nos jours, de temps en temps une bonne bagarre générale qui finissait à l’infirmerie. Des enfants caractériels mais non dénués d’une certaine intelligence pour la grande majorité le terme « arriéré » n’était pas approprié, plus tard on a dit « débile léger ». Aujourd’hui ils seraient dans des classes de perfectionnement. Malins, débrouillards, gentils et attachants, sont les mots qui me viennent à l’esprit.

Quand moi-même y est commencé à travailler, ils sortaient tous de l'IMP en sachant lire et écrire, avec un métier : peintre, jardinier, maçon, cordonnier, cuisinier, ils trouvaient facilement un emploi.
Mariée et enceinte jusqu’aux yeux ils me disaient toujours « Mzelle Marie-Blanche », quand Fille Unique a eu 1 an c’est avec eux qu’elle a fait ses premiers pas. Issus de familles nombreuses, ils avaient une expérience des petits qui me faisait parfois défaut.
J’en ai revu beaucoup, certains avec femme et enfants, un travail, une voiture, ça fait plaisir.
Mais quand je dis que maintenant ils ne disent plus bonjour ni merci, je parle de ceux d’aujourd ‘hui que je vois passer régulièrement, j’ai de façon sporadisque des échos sur ce qui se passe la-bas, la direction ne cesse de changer, les familles sont plus présentes certes, mais il vaudrait mieux pour certains  ne pas y aller  s’affaler devant la télé tous les week-end. L’institut est mixte maintenant, les cas plus lourds qu’avant, les activités pas adaptées, à mon avis, à leur futur. Est-ce bien nécessaire de leur donner le goût de l’équitation ou du golf ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Bon anniversaire Mab.
Répondre
B
Merci Phélycitée.
F
Ah Bon Anniversaire la coquine !
Répondre
B
 63 x merci Fauvette
M
Bravo, j'aime que tu nous fasses partager ton "hier" je te lis régulièrement et parfois je revis mes jeunes années.à bientôtmanouedith
Répondre
B
Hier, aujourd'hui c'est du banal et des petits riens. Bonne journée.
M
Bon anniversaire Mab, si je calcule bien nous nous connaissons depuis bientôt 44 ans...Sympa. Je fais ce rapprochement avec l'IMP où j'allais te voir...Oui, ces enfants étaient hors du commun et loin du qualificatif "officiel" dont ils étaient affublés, je trouve que beaucoup d'entre eux étaient débrouillards, plein de bon sens.Pour l'un, petit, tout petit que nous regardions agiter un interrupteur pendant des heures...pour enfin comprendre qu'il n'avait jamais vu l'électricité !Pour l'autre, réussir son certificat d'études...et que j'ai eu ensuite au collège comme élève. J'avais alors sensibilisé les autres profs pour les informer de son origine et pour qu'ils le soutiennent le mieux possible...Bravo, il avait eu son CAP !Et cet autre enfin qui, à force de volonté, soutenant notre FU à bout de bras...avait fini par "crier" :- M'zelle, regardez, elle marche !Bon, il est vrai aussi que certains m'avaient crevé les pneus de la voiture...Ces petits salauds avaient bien compris que je venais leur voler leur "M'zelle"...Je t'embrasse AMOUREUSEMENT
Répondre
B
Tu as bien résumé certains moments forts de cette époque.Bisous.
T
Re bon anniversaire ! Je me suis trompée de 3 jours.... Bises.
Répondre
B
Je suis comme la reine d'Angleterre, un anniversaire fluctuant. Re-merci Tanette.