Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

17 juin 2007 7 17 /06 /juin /2007 17:21

Dans un roman anglais le personnage principal est sans conteste la tasse de thé, celle qui efface tous les chagrins, qui pallie à toutes les peines. Breuvage souverain contre tous les maux et qui fait face à toutes les situations :  Découverte d’un meurtre, vite l’inspecteur principal de Scotland yard demande à son adjoint de faire chanter la bouilloire. Un décés dans la famille et la vieille gouvernante qui a élevé des générations d’enfants dans la maison familiale met l’eau à chauffer, ouvre la boite en fer, compte les cuillères de thé et voilà tout le monde réconforté, si en plus l’héroïne vit à la campagne elle porte une jupe en tweed et de grosses chaussures, une bonne promenade sur la lande inévitablement battue pas les vents, lui remettra les idées  en place etelle sera prête à affronter les vicissitudes de la vie. Si l’auteur nous compte par le menu la préparation de l’eau chaude agrémentée de feuilles de thé rarement nous avons droit à la description de la tasse, très souvent un mug, il semblerait que la fine porcelaine ne soit pas de rigueur. Qu’importe le thé est là, remède contre tous les chagrins d’amour, les guerres et autres petites contrariétés et c’est bien l’essentiel.
Dans un roman américain qui se passe à Manhatan, le personnage principal commence sa journée, trépidante bien sûr, au Starbuck  d’où il ressortira avec un gobelet en carton plein de café dans un main, un beignet dans l’autre le tout en équilibre instable, cette boisson chaude et sucrée l’accompagnera tout au long de la journée, sera souvent renversée et renouvelée. Ici non plus pas de porcelaine.
Dans un roman français, les coups du sort, les peines de cœur, les morts, les drames se noient volontiers avec un verre ou plusieurs de bon bordeaux toujours millésimé, un verre de vin blanc frais à point, bien sec qui accompagne traditionnellement un repas fin, autour d’un jolie table dressée en un clin d’œil, une promenade sous la pluie dans Paris donnera le ton nostalgique propice à des histoires d’amour qui finissent mal en général.
Hier je n’ai pas trouvé la table de jardin mais pour un euro j’ai ramené à la maison cette petite théière qui complète les assiettes à dessert que j’avais déjà, il pleuvait, pas de promenade sur la lande mais un bon thé, quoiqu’en ce moment un bon vieux bordeaux….

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Et si du bec de cette théière sortait un bon génie...Ce serait moi...sans doute ?Bisous
Répondre
B
Mais oui le bon génie c'est toi, tu cherches les compliments!
M
J'adore les romans anglais, le thé vert de préférence, je crois bien les avoir presque tous goûtés  ... en fait je suis une théière à moi toute seule, j'en bois à longueur de journée !
Répondre
B
Donc nous sommes au moins deux à être pendues aux toilettes toute la journée!
L
c'est toute une cérémonie l'heure du thé....je n'aime pas le thé, mais j'aime les théières, les tasses qui vont avec... Samedi, je suis entrée dans une boutique  : le thé du hammam....une jeune fille s'est précipitée pour m'offrir une boisson et vanter le thé.... mais je l'ai déçue, ce sont les petites poteries qui m'attiraient. je suis allée voir le blog que tu m'as signalée.. il est génial..j'adore ces petites bonnes femmes aux cheveux rouges... elles m'ont fait penser à ma petite fille en peinture... je reviendrai sur ce blog, il est trop bien. Merci Mab..
Répondre
L
Ce sera donc un thé pour moi!Le bon vieux bordeaux ne fera pas sourire tous les bordelais! :)
Répondre
B
Quel parfum, quel origine, noir, fumé, vert?
F
Quelle veine d’avoir trouvé cette théière qui complète presque votre service à thé ! Comme l’on ne voit pas de sucrier ou de pot au lait, je présume qu’eux aussi manquent au service et que sans doute un jour vous les dénicherez dans vos quêtes de bonnes occasions. Le café états-unien (ouache)* ne mérite guère mieux que ses godets en carton, les deux font la paire car ils sont jetables.*Interj. québécoise qui dénote le dégoût
Répondre
B
Je reste vigilante pour trouver les pièces manquantes.