Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 05:52


                                       Gruissan, été 2008.



Sur les plages du Languedoc, quand le vent vient de la mer, on dit « c’est marin ».

Tout d’un coup la mer avance à grand renfort de vagues de plus en plus fortes, obligeant les lézards juilletistes ou aoûtiens à reculer de quelques mètres, la brume cache l’horizon et  « ça pègue ».


Serviettes et maillots ne sêcheront pas, l’humidité envahit tout, on dégouline et les maisons transpirent. Tout devient collant, poisseux.

Hier c’était marin en Seine et Marne, j’ai vu tout d’un coup le sol de  la cuisine devenir humide, collant sous les pieds, aucun courant d’air (d’ailleurs pas un poil d’air) n’est venu à bout de ce phénomène, rare ici.

Trop chaud pour travailler au jardin, j’ai repris la nappe en cours avec des mains moites et l’esprit vagabondant entre Valras, Gruissan et La Nouvelle.

Le Valras de mon enfance n’existe plus, le Gruissan des 2 ans de Fille Unique a bien changé et La Nouvelle, si chère à Pomponette aussi.

Le sens du vent occupait bien les journées de vacances, vent du Nord, pas bon signe, 3, 6 ou 9 jours sans pouvoir aller à la plage, le sable nous piquait le corps comme autant de minuscules aiguilles, la mer était dangereuse, emmenant à toute vitesse vers le large les imprudents.

Vent marin, la mer était démontée, l’air saturé d’humidité, à l’époque pas de sêche linge pour palier au soleil voilé.

L’idéal c’était un petit marin léger ou un vent du Nord très discret. Une petite brise adoucissant le soleil de plomb, promesse d’une belle journée à la plage.

C’était la minute météo-nostalgie de Mab, femme cachée de Laurent Cabrol.

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Mab ne parle pas du camping...Le Cap du Roc !!! à La Nouvelle...une grande épopée où Cécile, en soirée...montait sur la scène et chantait à tue-tête les tubes du moment...Elle devait culminer à 4 ou 5 ans !
Répondre
S
je me souviens d'un séjour (3 ou 4 semaines) avec mes parents à Port la Nouvelle  , pendant lequel les baignades furent rares, marin ou vent du Nord, ils se sont succédés presque sans arrêt.
Répondre
A
Chez nous, c'est rare qu'il n'y ait pas de vent ... fort heureusement, nous ne sommes que sur la "queue" du mistral !Bon début de semaine.AmitiésDomi
Répondre
L
Valras... j'y étais hier, à la pêche avec le Prince... on se serait cru devant la mer du Nord, il faisait "marin"... Tu as raison, ça a beaucoup changé...
Répondre
C
j'adorais Port-la-Nouvelle... La plage était immense... Et il fallait aller loin, loin, très, très loin pour avoir de l'eau jusqu'à la taille... Même après la jetée... Je me souviens de la petite maison que louaient mes parents et mon oncle... On passait un mois de pur bonheur, sans soucis, la journée c'était la plage avec la glacière, la sieste sous le parasol, le goûter... le sirop d'anis et le chichi... Le soir, les tours de manège... Je ne suis plus jamais retournée à Port-la-Nouvelle...
Répondre