Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

7 février 2007 3 07 /02 /février /2007 08:28

Ce moulin me rappelle certains étés de mon enfance.

 

J’ai 7 ou 8 ans, le pensionnat dans lequel papa travaille ne ferme pas, certains enfants y passent une grande partie de leur jeunesse, de 6 à 18 ans, l’été est un moment difficile car certains sont partis rejoindre leur famille pour 4 semaines, ceux de l’assistance publique ont retrouvés leur famille d’accueil, les plus mal lotis sont restés à l’institut, se regroupant autour des éducateurs en profitant d’un relachement de la discipline.

 

Le directeur est lui aussi parti en vacances laissant la place à un ami, Monsieur O, moins rigide et d’un abord plus facile pour tout le monde, il s’adressait à moi sans me donner du « Mademoiselle » par exemple, il m’intriguait beaucoup car Pomponette m’avait dit qu’il connaissait la langue des signes. L’été donc il quittait Asnières et les enfants sourds pour passer un mois en pleine nature avec des enfants catalogués caractériels.

 

C’est Monsieur O qui chaque année organisait la journée picnic au moulin, et ça c’était une grande affaire à préparer. La calèche pleine à ras bord de victuailles, c’est depuis cette époque que j’aime la salade de pomme de terre, les bidons d’eau, les grandes panières remplies de gros pain déjà en tranche, la viande froide qui attirait les mouches, mais surtout il fallait préparer les jambes, 10 kilomètres à pieds, une grande côte, mais pas question pour moi de monter dans la calèche, j’ai de petites jambes mais marche comme les grands, le soleil tape, mouchoirs noués sur la tête le convoi s’ébranle, soixante garçons de tous âges, les éducateurs, le directeur, les chefs d’atelier, papa et sa voix de stentor et une seule fille, moi. Inutile de dire que je suis vénérée, adulée par tout le monde. Epée en bois au côté, la poche pleine de hannetons, je n’ai qu’une envie, que l’on arrive vite au moulin pour faire des barrages, jouer aux cow-boys et aux indiens, donner à boire au cheval et surtout s’asseoir dans l’herbe et poser l’assiette en inox sur un petit trépied fait de branches, j’ai toujours été subjuguée par l’ingéniosité des ces enfants, certes la guerre les avait mis à bonne école pour la débrouillardise et les voir détricoter leur pull quand ils avaient besoin de ficelle m’a toujours semblé le comble du savoir faire.

 

Les moustiques se régalent de chair fraîche, le personnel d’encadrement se détend, nous nous dispersons dans les bois, pas de crainte, je sais que mine de rien tout le monde a un œil sur moi, l’eau est froide, quelques uns font semblant d’y tomber et l’heure du retour approche, il faut atteler le cheval et là je vais monter à côté du cocher et dormir jusqu’à la maison. Pomponette va me récupérer sale comme un peigne les nattes défaites,mais quelle belle journée.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

F
Vraiment jolie la citation du chêne qui a oublié ses feuilles.  Elle n’est pas de moi, mais de Paul Valery.
Répondre
B
Jolie quand même.
M
J'ai passé pas mal d'été à la campagne, à faire les 400 coups, à courir la campagne, à partir juste après le petit-déjeuner, rentrer à midi pour déjeuner (merci les cloches) et repartir aussitôt après pour revenir enfin pour le goûter. Maintenant il ne serait plus question que je laisse mes enfants faire la même chose sans surveillance...
Répondre
B
Les temps changent et dans ce domaine pas en bien.
M
                Si je ne l'avais pas rencontrée...je la chercherai !                  
Répondre
T
Je lis avec d'autant plus de plaisir que j'étais une "calme" par tempérament sûrement et aussi par manque de circonstances autour de moi... j'ai passé des heures (agréables) à regarder les rares photos de famille que nous avions (pas d'appareil photo à l'époque) ou à jouer avec des boutons (oui de mercerie), pas vraiment de souvenirs trépidants, hi hi
Répondre
B
J'aime beaucoup aussi les boutons mais pas les recoudre.
L
de beaux souvenirs...
Répondre
B
les souvenirs d'enfance quand ils sont bons...