Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

10 février 2007 6 10 /02 /février /2007 06:52

La photo vient d’une carte postale des années 50 vendue au béné fice de « La ligue contre les taudis » remise au goût du jour ce serait « La ligue contre les algécos »

 

Taudis, bidonvilles, logement s insalubres, hôtels sociaux, tentes igloos, squats, les vocables manquent moins que les solutions. Chaque chose ayant son contraire chaumière, maison, appartement, hôtel particulier, palace, résidence, château, manoir, propriété, villa, dupleix, chalet, là non plus les dénominations ne manquent pas pour en fin de compte se résumer à ceci : sans abris, mal logés ou bien un toit sur la tête.

 

J’ai toujours du mal à intégrer le fait qu’à l’heure de tant de progrés dans tous les domaines possibles et imaginables il y ait encore des gens à la rue.

 

Ceci étant dit passons à quelque chose de beaucoup plus important.

 

De la manière de saper le moral de son conjoint.

 

Maky est bon public, très bon public même, téléphage parfois, il peut avec la même concentration ingurgiter une soirée Arte ou des séries policières par exemple. Il aime retrouver au fil des semaines ses protagonistes préférés, est parfaitement au courant de la vie privée d du commissaire Machin, des préférences sexuelle de telle fliquette et des divorces des uns et des autres avec tous les problèmes qui en découlent.

 

Depuis quelques jours en épouse attentionnée je le prévenais que vendredi soir les officiers de PJ seraient à l’écran en même temps que les Avocats associés, déjà je sentais l’homme un peu perturbé, comme à l’accoutumée je l’ai laissé seul face à ses héros, et nous avons regardé le même programme chacun de notre côté. Pour résumer nous avons regardé la même chaîne mais pas vu la même émission. Quand il est venu me rejoindre au lit Maky était tout content de sa soirée « C’était pas mal hein ? » ce qui en language Maky signifie « ouais super chouette, j’ai bien aimé » ce à quoi je réponds, pas endormie pour 2 sous « Non mais tu plaisantes, rien que des invraisemblances, pas crédible du tout, nul comme c’est pas possible » le téléphaage est d’accord avec toutes mes critiques et termine en disant « C’était bien quand même » Déçu malgré tout que je ne partage pas son plaisir télévisuel.

 

Ce soir j’ai prévu un Robert Redford, enregistré par Sister, peu de chance que ce soit nul et même si cela était il me restera le plaisir des yeux.

 

Pour Maé curieuse de voir mes dessous, pas chics, mais de fenêtres, ils sont dans l’album photos du même nom. Je suis satisfaite à 99%. Une amélioration suivra après les vacances des Petitnamours.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Bonjour Mab.....quand je lis R. Bedford, je pense à Out out Africa....avec les images du Kenya, une musique mélancolique...deux bons acteurs...un film qui m'a fait rêver....Ce matin, je regardais les émissions religieuses...et j'ai vu une partie d'un film d'un vécu juif,    . "Monsieur Wassermann"..l'histoire d'une homme qui a perdu sa famille dans la shoah...d'un homme perdu dans la communauté religieuse d'un village qu'il avait créé..d'un homme tourmenté...dans 15 jours la deuxième partie...j'adore...bonne journéeloula
 
 
Répondre
M
Quand je lis le début du billet...Heureusement que je suis une heureuse nature...comme on dit, parce que sinon, je pétrais les plombs !
Répondre
B
Pas le droit toi de péter les plombs.
K
Moi j'aimais bien P.J. avec Bruno Wolkowitch. Depuis sa mort (dans la série, je rassure ses fans), j'ai laissé tomber. Mais ton mari semble être d'un tempérament extrêmement positif (je me souviens qd tu évoquais sa facilité à rire). Au jour le jour ,ce doit être très plaisant.
Répondre
B
Trés positif et trés tout.
L
alors quelle tournure prennent les événements au sujet des vacances de FU et des quatre petits ?
Répondre
B
Et ben lili j'attends les ordres et contre ordres, les confirmations, les changements de programmes, la routine quoi!
M
Quand l'abbé Pierre est décédé, on aurait cru à lire et à entendre les médias, que les politiques prenaient enfin conscience du problème des sans-abris, mal logés et autres exclus de la société. C'était il y a quelques jours à peine, depuis, plus rien ... et dire que l'Etat et les communes possèdent des biens immobiliers vacants, sur lesquels ils spéculent et de plus ne respectent pas les quotas de logements sociaux imposés par la loi, ce qui engendre des pénalités payées par les contribuables ! C'est à croire que ce n'est que le problème ne peut être réglé que par les citoyens, au travers des associations ...
Répondre
B
Oui on aurait pu y croire mais depuis le temps que j'entends des promesses non tenues...