Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 08:48

 

poulejas.jpg

 

Elle est belle ma tendinite, tant mieux,  je n’aurais pas aimé en avoir une moche.
L’infiltration se fera le 7 avril et à moi bêches, binettes, râteaux, sécateurs, aiguilles, ciseaux, éponges, balayettes, aspirateurs, chiffons et tant d’autres travaux ménagers, qui agacent en temps normal mais qui manquent quand on ne peut pas choisir de les accomplir ou pas.
 Aujourd’hui,je mets un terme à l’épisode tendinite.
Il faut passer à autre chose, les tomates par exemple, pas assez chaud, même dans la serre, pour les y installer, elles restent donc chez le maraîcher pour une bonne quinzaine encore.
L’an passé je me suis laissée tenter par de variétés dites anciennes, cœur de bœuf et autres, ça n’a rien donné, restons classique et privilégions la robuste,la rustique, celle qui ne craint ni le froid, ni la pluie.
Bon week-end à ceux qui partent et ceux qui restent.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 07:00

Echographie, jamais mon poignet n’aura été l’objet de tant d’attention, échographie qui devrait confirmer la nécessité d’une infiltration ou pas.
J’avoue que maintenant je sature un peu et qu’une solution serait la bienvenue, j’ai beau me dire que d’autres sont bien plus à plaindre que moi, il n’empêche que c’est longuet… et minant cette inactivité partielle imposée.
Et puis il faudrait que le 6 avril soit passé.
C’est idiot d’avoir de dates comme autant de petits cailloux blancs qui jalonnent notre vie, pas moyen d’oublier, le bon comme le mauvais d’ailleurs.
Si le blog est parfois-souvent utile pour se remémorer un petit rien il est dangereux quand il retrace mot pour mot la tristesse de l’an passé.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 08:32

Je me demande si je ne sens pas un soupçon de mieux, ou bien est-ce un poisson d’avril de mon farceur de poignet.

Depuis 4 mois j’ai eu maintes fois l’occasion de constater à quel point il est difficile, pour moi, de localiser avec précision la douleur ainsi que de la quantifier.
Ce matin je dirai donc « moins mal, peut-être »
Ceci n’étant pas très intéréssant j’attaque le chapître des lamentations, encore des fêtes de Pâques sans les enfants, pas d’œufs à chercher dans le jardin ou la maison selon le temps.
 Les vacances en Normandie commencent le 10 avril et je ne sais pas quand ils pourront venir remplir la maison de cris joyeux, cavalcades dans les escaliers et « non j’ai déjà mis le couvert hier »

Partager cet article
Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 07:32

Ce matin je ne vais pas en faire une tartine, car celle de pain grillé-beurre tendre, je n’y ai pas droit et sans carburant, je démarre avec difficulté et en plus il faut attendre l’ouverture du laboratoire pour la prise de sang.
Vivement mon retour et  sur les tartines, oserai-je aller jusqu’à la goutte de miel ou de confiture ?
Hier un gros coup de vent à fait craindre le pire, un tourbillon pas du tout sympathique, une bourrasque à faire envoler les parapluies et les tuiles.
Le soleil n’a pas cessé de jouer à cache-cache, redoutable pour la poussière et démoralisant pour la fée du logis, que nous sommes toutes bien sûr.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 06:41
Comme interrogatoire, le FBI n’aurait pas mieux fait.
Entrée à 16h dans son cabinet j'en suis ressortie à 17 avec une ordonnance de prise de sang longue comme un jour sans pain et l’éventualité d’éviter peut-être l’infiltration.
Longue, longue vie à ce rhumatologue, celui qui pratique à l’ancienne, qui prend son temps, écoute, palpe et cherche le pourquoi du comment.
Quand  son âme d’enquèteur lui a fait débusquer le suspect responsable de 4 mois de quasi inactivité, il a déployé l’arsenal classique, échographie pour bien cibler le tendon responsable, à peine 2 médicaments, le tout assaisonné d’humour et d’humanité.
Pour résumer, j’ai une tendinite, (je le savais déjà) je me sens bien prise en main et peux espérer être soulagée dans une semaine.
Malgré la pluie incessante la vie sera belle, enfin presque !
Partager cet article
Repost0
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 08:19




laferme.jpgAprès un dimanche en Norvège au milieu d’une saga familiale, je me suis trouvée fort dépourvue quand la fin fut venue .
 Il se termine comme ça, presque au milieu d’une phrase, un des personnages allongé dans la porcherie, un couple gays en mal d’enfant qui en attendent 2, sans parler de celui que tout le monde appelle le père mais qui est en réalité le frêre.
Et ce n’est qu’un tout petit échantillon pour vous mettre en appétit.
Entamer la lecture d’une saga par le 2, quand on n’a pas lu le premier, c’est déjà une mauvaise idée, malgré tout on s’en sort à peu près, mais devoir attendre au moins un an avant d’avoir en main le troisième c’est très, très frustrant !
Par conséquent j’étais obligée de regarder hier soir le film d’Arte, Danemark, Groenland, Inuit et surtout la réalisation de Bille August.
A part ça le dimanche ! pluie, averses, giboulées, ondées, éclaircies fugaces et la même chose aujourd’hui !

Partager cet article
Repost0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 07:07
Proverbe, dicton, sagesse populaire, j’ai toujours entendu dire dans ma famille (et je relaie) « Vent à la sortie de la messe des Rameaux, vent tout l’été » C’est dire si je vais surveiller.
Juste un petit problème, je ne sais même pas si messe il y aura. Un curé pour 6 paroisses et je fais comment moi pour ma météo personnelle.
Les cloches vont-elles carillonner pour signaler leur départ ? Comment savoir quand elles reviendront ?
Le marché se tenant place de l’église je verrai bien si la messe est dite ou pas.
Pourquoi s’inquièter du vent ?
Parce que depuis décembre 99, la petite brise n’existe plus, le vent souffle en XXXL, il est destructeur, déracineur ou tout simplement il assèche tellement la terre que les arrosages en sont multipliés.
Alors, attention au vent…


Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 06:44
Le printemps serait-il déjà fini ?
Orages d’été, giboulées de mars, chauffage rallumé et jour qui ne veut pas se lever.
Tout comme la végétation j’y avais bien cru aux beaux  jours et même envisagé l’abandon des chaussettes, c’est dire si la température était clémente.
Coup de folie passager, je garde les chaussettes encore un peu.
Il y a quand même un petit air léger qui flotte dans les nuages, le changement d’heure…
J’adore quand il est dans ce sens et même si je suis une incorrigible « couche tôt » me glisser dans le lit avec le soleil couchant qui illumine la chambre fait partie des petits plaisirs de ma vie.

J’ai terminé « Hypothermie » le bouquin islandais, excellent, laissez-vous tenter si vous envisagez un week-end « couette-thé-paresse » les pages se tourneront au gré de votre avancée dans la lecture, doucement au début, pour bien s’imprégner de l’atmosphère, presque avec frénésie à la fin.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 06:51

IMG_1213-copie-1.JPG

Voir les images du volcan en Islande m’a donné l’envie de trouver un bon roman, j’avais déjà lu  « La femme en vert » avec plaisir et la perspective de retrouver le commissaire Erlendur et son mal être me tentait bien. C'est chose faite.
Si les lacs gelés, le vent glacial, ne me dérangent pas, j’ai du mal avec les prénoms, d’emblée il est difficile de savoir qui est une femme, un homme ou un lieu.
 Orri, Tryggvi, Bergur, Thorgerdur, Halldora…
Il y a bien quelques Maria, Karen ou David mais je peine un peu.
Afin d’avoir moins froid, après l’Islande j’ouvrirai les pages de la Norvège et pour finir mon périple, le Chili sera à l’honneur sur la table basse, normalement pour les prénoms ça devrait aller
.
Partager cet article
Repost0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 05:51

mars-2010-031.jpg

La végétation n’est pas la seule à subir les assauts des sécateurs.
Elagage sévère pour la tête d’Eugénie, au grand soulagement de tout le monde et d’elle en premier.
Plus de démêlages longs et douloureux, plus de mêches rebelles qui s’échappent du chouchou, plus « aie-aie-aie mes cheveux sont coincés dans le pyjama »
C’est une petite fille à l’air bien fripon qui est ressortie de la séance « sur la table de la cuisine on coupe tout » et il fallait bien une sucette pour rester tranquille.
Mise en joie par les photos reçues, c’est d’un pas léger que je suis allée au jardin continuer l’opération nettoyage après l’hiver.
 Je ne comprends comment après avoir tant coupé à l’automne il y en a autant à faire au printemps.  La brouette se remplit de bois sec, d’ herbes folles, de mousse, cailloux, feuilles, noyaux de cerises, le tout allant se déverser sur le tas à brûler, avant la pluie.

mars-2010-046.jpg
Partager cet article
Repost0