Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 05:59





Les méandres de la pensée quand un cerveau fonctionne encore à peu près bien sont impénétrables…

A peine réveillée je me suis vue en train de faire un état des lieux des acrobaties que j’aimais faire et que je ne fais plus.

Le poirier, saute-mouton, escalader avec agilité, grimper aux arbres, toujours plus haut, la roue, la dernière fois c’était pour craner devant Arthur, courir avec légèreté, maintenant c’est devenu poussif, trapèze, corde lisse, cheval d’arçon, plus de mon âge et je n’ai pas le matériel pour tester, j’étais une pro de la corde à sauter, je suis ridicule maintenant…

Il me reste les échasses, essayées à noêl, les patins à roulettes mais comme je tiens à mes 2 jambes qui sont très utiles, je ne vais pas en faire tous les jours.

C’était juste avant mon lever, juste avant d’ouvrir cette merveille achetée l’autre jour, comment ai-je pu m’en passer si longtemps ?

Fini les « j’l’ai pris ou pas ? » maintenant j’ai dans chaque petite case les 4 cachets quotidiens et il y a même encore de la place pour y loger 2 ou 3 autres médicaments.

La vie est belle avec un pilulier !

Encore un joyeux, mais insupportable foutoir chez Over-blog ce matin!

Partager cet article
Repost0
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 06:00




Elle s’y était pliée, par des chemins détournés, elle a pris le relai, ce matin pour ne pas vous bassiner avec mon quotidien, je saisis le témoin au passage.

Consigne :

Aller dans mes documents.

Sélectionner le sixième fîchier, puis la sixième photo et raconter…

C’est étonnant mais il s’agit d’une photo d’un de mes petits.

Août 2006.

Afin d’oublier un peu une année riche en galères de toutes sortes, la belle-sœur de Fille Unique leur offre de partager avec elle et les siens une semaine en Corse dans la maison familiale.

Victor qui prend le bateau pour la première fois ne perd pas une miette du spectacle des dauphins qui escortent les voyageurs.

Séjour idyllique dans une maison de rêve, plage privée, (Victor et Henri ont quand même dit préférer la piscine chez Mab et Maky, au moins il n’y a pas de cailloux...) soleil, grillades et détente, oubli.

Arthur n’est pas de la partie, en vacances avec son père et une petite passagère clandestine prépare son arrivée pour le mois d’octobre.

Regonflés à bloc après ces quelques jours au paradis, ils reviendront en Normandie avec du bleu plein les yeux, prêts à affronter les coups du sort avec le courage qui les caractérise.

L’arrivée d’Eugénie a eu pour effet de mettre un peu de douceur dans leur vie et la Corse reste un merveilleux souvenir que je leur ai mis sur papier en leur offrant à Noêl le livre-album* de ces vacances 2006.

 

Un grand merci pour tous vos voeux, souhaits et compliments.

Votre amabilité me touche et je vous promets de tout faire pour resterencore présentable quelques années!!!!!!!

Pomponette

 

Tino Rossi...c'était O BLI GE!


* C'est très agréable à faire ces livres-albums, encore un point positif d'internet.

 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 06:16









Elle est née quand les femmes dansaient en faisant tourner de longs sautoirs, elle a vu les balbutiements de l’aviation, ses premières photos de bébé sont couleur sépia, la TSF grésillait, les disques avaient la dimension des galettes des rois, les voitures étaient vastes et des petits vases en verre s’accrochaient à l’arrière, les hommes et les femmes ne sortaient jamais têtes nues, les charettes tirées par des chevaux sillonaient les routes. Elle a 86 ans aujourd’hui, elle regarde sans tendresse les contorsions des danseurs de hip-hop, elle prend l’avion pour partir en vacances, elle regrette de ne plus étre assez stable pour se percher sur des talons vertigineux, elle pose devant l’appareil numérique, questionne sur les nouvelles technologies, lis ce blog tous les jours, elle hiberne en hiver attendant le printemps qui la jettera à genoux dans ses plates-bandes comme une prosternation païenne, elle raconte Barbe-Bleu à ses 4 arrières petits-enfants terrorisés mais qui en redemandent.
Toujours Pomponée, toujours bons pieds, bon œil, mais cette année elle n’a pas fait la gelée de coings ni la confiture de guignes et encore moins les tomates farcies-aubergines.
Bon anniversaire maman.

Sister mets-lui le bruit des vagues...
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 06:32






Cette nuit j’ai rêvé de lui.

 

De celui qui ne se prenait pas pour un épicier, celui qui m’auscultait des pieds à la tête, en dehors et en dedans, celui qui ne demandait pas « je vous mets quoi sur l’ordonnance ? »

Celui qui avait mis Fille Unique au monde, celui qui était pédiatre et « génycologue » (comme j’ai entendu l’autre jour à la radio), celui qui recousait les petits bobos.

Celui qui ressemblait à Omar Sharif, en mieux, et qui à eu la mauvaise idée de prendre une retraite bien méritée après une vie de médecin de campagne bien remplie, ponctuée de gardes de nuit et de week-end, la qualité de la vie des patients passant avant la sienne, même le vendredi soir…

Cette nuit j’ai rêvé de lui, j’ai rêvé qu’il revenait prendre soin des patients et non pas des clients.

J’ai rêvé de lui sans doute parce que je dois prendre rendez-vous avec celui qui est plus surbooké qu’un spécialiste parisien (3 semaines d’attente), celui qui prend uniquement la tension, celui qui m’appelle Marie-Blanche quand moi je lui sers du « docteur » celui qui a malgrè tout à un excellent diagnostique, sans ausculter, je me demande d’ailleurs comment il fait !

Celui qui ne ressemble pas à Omar Sharif remplira l’ordonnance, tension, cholestérol, une analyse de sang, si son quota n’est pas dépassé et au revoir docteur à dans 3 mois…

Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 05:53

 

 


 





Dans mes rêves les plus fous, jamais je n'aurai imaginé ce qui va se passer aujourd'hui.

Si personnellement  je n’ai jamais été soumise à la dure loi de la ségrégation j’ai toujours eu conscience de l’offense à la dignité que cela pouvait représenter de vivre du côté noir sans espoir de franchir la ligne blanche.

Aujourd’hui je serai le témoin télévisuel d’un événement incroyable.

J’aurai des frissons et presque la même émotion qu’un matin en entendant à la radio un journaliste annoncer la chute du mur.

Pour moi c’était inconcevable ce pays coupé en 2.

Souvent j’imaginais notre maison, devenue par la folie humaine, infranchissable d’un côté à l’autre.

Même si le monde va mal, très mal, aujourd’hui est aux couleurs de l’espoir.

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 07:00









Depuis 27 ans elle est là, bruyante ou silencieuse, toujours dans un coin, témoin des joies et des peines de la famille, elle parle, bouge, nous amuse ou nous ennuie, nous apporte des découvertes, nous promène autour du monde, on l’aime ou la déteste, on lui coupe la parole parfois d’un mouvement rageur, on dit même parfois « à quoi bon de l’avoir pour voir ça ! »

 Mais on l’aime quand même, on est attaché à cette boite noire complètement démodée, mais jamais malade, à peine 2 fois visitée par son médecin, une petite soudure de trois fois rien et c’est reparti pour un tour.

 Depuis quelques temps nous disions à voix basse pour ne pas la vexer « quand elle nous lachera nous la remplacerons »

Hier l’impensable est arrivé, une amie voulait se débarrasser de la sienne, écran plus grand, jeune et très lourde.

Nous avons effectué l’échange, pas très fiers de mettre ainsi au rebut celle qui marche encore au doigt et à la zapette.

Celle qui a vu arriver les 4 petits, celle qui a fait tourner en boucle Oui-Oui et Babar, celle qui a pris quelques gifles sur le côté, celle qui a apporté le 11 septembre dans le salon, celle qui  donne le ton de la soirée avec Kamelot ou de grands moment d’émotions, trop rares.

27 ans de bons et loyaux services ça méritait bien petit billet.

Aux prochaines vacances Eugénie verra Fifi brin d’acier en grand, Henri chantera avec Bob le bricoleur plein écran et Victor le téléphage en prendra plein les mirettes, pendant qu’Arthur dévalera les pentes neigeuses.

Précision de la plus haute importance, l'écran  éteint de la nouvelle télé est amincissant, j'ai les jambes de Gary Cooper et la minceur anorexique.



Partager cet article
Repost0
18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 06:42






Celle qui m’attend, que je savoure à l’avance et qui se profile pendant que j’entends le vent souffler en rafales violentes.

Celle que je vais découper en plusieurs morceaux comme la galette partagée hier soir avec des amis.

Celle qui se dessine, posée en  paquets sur la table.

Je zappe le marché et la question existentielle "keskonmange à midi » à laquelle je serai seule à répondre, je zappe la petite sieste réparatrice (coucher tardif) pour hésiter, mais pas longtemps, entre entamer le tome 3 (je l’ai eu enfin) et glisser dans les albums 430 photos reçues hier.

Le choix est impossible alors je naviguerai à vue des photos au livre, m’arrêtant pour déguster un thé de noêl avec de la confiture thym-romarin-lavande, oui le dimanche promet d’être agréable.

Et puis comme chacun sait le dimanche est la veille du lundi, lundi est le jour où Fille Unique a promis un loooooooooong coup de fil.

Parce qu’il semblerait que des vaches à vendre, des agneaux à abattre, de la comptabilité à récupérer, des coups de fil à une mutuelle trop gourmande, des évaluations pour les enfants et une chaudière qui fait des caprices ça fait une mère de famille débordée, je ne vois vraiment pas pourquoi.

Mais heureusement Henri, cher petit Henri, est là pour garder le fil ténu du contact, Henri, cher petit Henri raconte tout au téléphone, la grosse voix de papa qui se tait pour faire place à des lignes, les dernières acquisitions en matière de véhicule pour la ferme, la vie de tous les jours prend des couleurs arc en ciel quand c’est Henri le petit rapporteur.

Allez bon dimanche à tous, moi j’ai du boulot !

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 06:49





Quand satisfaite de l’aspect presque étincelant qu’avaient pris les portes et poignées des éléments de cuisine je me suis assise devant l’ami ordichéri la petite étincelle ménagère brillait encore en moi et réclamait quelques clics .

Dans un moment d’égarement je m’étais incrite, il y à plusieurs mois sur le site de « vente privée » depuis une certaine Cécile me noyait littéralement sous des offres plus alléchantes les unes que les autres, l’ennui est que d'une part, j’ai peu d’envie, d’autre part je trouve que ne pas voir les articles proposés avant le début de la vente n’est pas la meilleure façon de se motiver pour faire chauffer la carte bleue.

Je n’ai pas la fièvre acheteuse, je n’aime pas avoir des limites dans le temps et surtout, même en me levant aux aurores, les quelques rares fois où je fus intéressée par un article, il était déjà épuisé !

Hier donc je me suis désinscrite de tous les sites me proposant les affaires du siècle et bien je vous assure que ça fait de la place dans les boites de réception.

Même la Sncf s’était mise à me harceler, ça tombait bien je devais me renseigner de certains horaires…en raison d’une surcharge….nous sommes dans l’impossibilité…Va te faire fo…Oui je peux être très grossière et même pas honte.

Donc récapitulons : Dans la cuisine, ça brille, dans les emails, j’y vois plus clair, dans les placards, les piles de T-Shirts sont par couleurs et tailles.

Sur ma table basse, toujours pas de tome 3 et « La fille du fossoyeur » ne se lit pas facilement, misère, violence, crasse, racisme, difficile à  digérer.

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 06:48

 

Aspirateur, serpillère, détergeant, chiffons, sont en ce moment mes meilleurs amis, nettoyage de printemps en janvier…oblige.


Placards vidés, triés, examinées à la loupe, les piles de « à jeter, à donner, à vendre, on verra plus tard » deviennent de minis-collines.


Décider et s’y tenir de ne rien entreprendre de nouveau avant d’avoir rayé la longue des "à faire."


1 heure de moins, au moins, sur internet par jour, c’est la maison qui m’en est reconnaissante, et puis à quoi bon visiter des blogs coutures, broderies, cuisines, juste pour se faire du mal !


Espérer le tome 3 pour aujourd’hui…


Attendre le facteur avec les 430 dernières photos, faire 3 paquets : Fille Unique, enfants, moi, ça prendra un certain temps.

Penser à vous dire d’aller faire un tour ici de , et cliquez sur 7 minutes pour une vie. Vous recevrez Kaboul et la chaîne de l’espoir en plein coeur…, sans commentaire mais RE GAR DEZ!.

Agacée hier de ne pouvoir commenter chez Heure-Bleue quand elle nous a offert un si joli billet.

Encore pris un fou rire hier soir en présentant à Maky mon assiette nordique…

Une journée ordinaire en somme mais bien remplie quand même.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2009 4 15 /01 /janvier /2009 07:05
 







Où j’ai trouvé quelque chose à me mettre sous les yeux, comme quoi, quand la télé est bonne j’ai une vie après 20h30…

Non, je n’ai pas, sciemment, regardé le reportage sur les femmes battues, bien trop de violences aux infos tout au long de la journée, pas envie de m’endormir enveloppée d’une couverture de révolte et de malaise.

A la place j’ai lavé mes yeux en admirant de belles maisons, de beaux paysages du Lubéron et du Vaucluse.

 J’ai vu un couple de jeunes s’essayer, en Ardèche, à devenir éleveurs de brebis, le problème est qu’ils  ne se sentaient pas capable de travailler ensemble.

J’ai vu un château, dans la même famille depuis presque 1000 ans, être vendu aux enchères, et je fais mienne le « Posséder n’est rien c’est transmettre l’important » prononcé par un homme dévasté de chagrin mais ébloui de bonheur par l’arrivée d’une  petite merveille.

J’ai vu un fils revenir à petit pas hésitants vers l’entreprise familiale, après des années de colère envers un père sans doute un peu dictateur, il se plie de bonnes grâces à son destin, cultiver la vigne, produire et vendre du  vin, ce que faisait déjà son grand-père.

Et peut-être que ce soir je pourrais dire « et de 3 » avec le film de Claude Berry, déjà vu, Le cinéma de papa.

Toujours pas de tome 3 !!!

Partager cet article
Repost0