Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 07:24


Tisane, thé vert et autres liquides, chauds, toujours très chauds, ponctuent les heures de la journée avec pour seul but, comme il est inscrit en grosses lettres : drainage et élimination...Si je rajoute à ces potions miracles les 3 heures de marche par semaine (interrompues en ce moment pour absence de partenaire) j'ai bien peur d'être trop belle dans un avenir proche, c'est encore un souci supplémentaire mais tant pis j'assume et ne vais pas me crever un œil pour autant.

Les rayons pseudo-diététiques des magasins nous offrent tout un éventail de gélules, tisanes et autre attrape-coui**ons qui sont censés régler tous les petits problèmes. La ménopause, cause de tous les dérèglements, sauf celui du climat, est une mine pour les laboratoires, gonflette, insomnies, mauvaise humeur, déprime...la faute à qui ? Ne cherchez pas mesdames, aux HORMONES, mais les solutions existent. Une boîte de gélules de poudre de perlipinpin, pour un mois. Ah bon c'est tout, mais non il est bien écrit sur la notice de ne pas attendre les premiers résultats avant 3 mois et encore faut-il stabiliser avec 3 mois supplémentaires, ben voyons à 15 eus la petite boite pleine d'illusion, livrez m'en un carton ! Et si par le plus grand des hasards la poudre des gélules venait de Chine ? Là, je suis inquiète.

Je me fais avoir une fois mais pas 2,  après je me cantonne aux tisanes, d'abord parce que je suis potomaniaque, un peu, l'eau chaude en tisane ou thé a toujours été d'un grand réconfort pour moi et si en plus on me promet amour, gloire et beauté au bout de trois mois...

Dans la série « On nous prend pour des gogos » hier nous avons été démarché par une jeune fille qui, le front serein nous a fait miroiter les nombreux avantages que représenterait pour nous  l'achat d'une télé « spéciale numérique » garantie à vie pour la modique somme de 5000 eus. Je lui ai ri au nez et elle n'a pas compris que cette proposition indécente était pour le moins mal venue en temps de crise.

Partager cet article
Repost0
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 07:36


Je l'apprends ce matin, hier c'était la journée de la gentillesse, mais c'est quoi ce délire ? Il ne sufit donc pas de célébrer les femmes, les grands-mères, les nous et les autres, l'anniversaire des radars, qu'il faut maintenant consacrer une journée à la gentillesse et c'est bien connu être gentil sur commande ça compte triple !!!

Donc hier je n'étais sans doute pas la seule à ignorer cette célébration car mon boucher  était égal à lui-même,  la boulangère plutôt  renfrognée, les journalistes n'ont pas fait preuve d'une grande amabilité enver le téléspectateur lambda en nous montrant la « crise » dans tous ses étâts, plombés nous fûmes pour la journée et pas envie plus que ça d'être forcément gentils, mais nous ignorions que c'était le devoir du jour.

Et aujourd'hui c'est quoi ? La journée de toutes les co**eries sans doute, une de plus une moins, personne ne verra la différence.

Et demain ? La journée des dupes peut-être !

Et la journée de la mauvaise humeur ? Qui osera la décréter ? Après tout il est parfois salutaire pour sa propre santé mentale de péter un cable, comme on dit maintenant, envoyer balader quelqu'un ça doit faire un bien fou !

Ce matin je ne suis ni grincheuse, ni béate, juste agacée par tant de bétise.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2008 4 13 /11 /novembre /2008 07:44


Il est jaune et blanc, neuf, craque un peu quand on l'ouvre et  dégage un parfum que je n'ai pas oublié malgré les années, le livre de grammaire que l'on nous a distribué à une rentrée en primaire. Jamais je n'ai retrouvé cette odeur mais ma mémoire olfactive s'en souvient encore. Mélange de colle, papier et encre d'imprimerie, j'adorais ce livre même si la grammaire ne m'aimait pas.

Poussière et vieux papiers, les albums de Spirou gardent encore bien cachés entre leurs pages détachées l'odeur des Histoires de l'Oncle Paul, histoires vraies bien sûr racontées par  un fumeur de pipe. Qui oserait de nos jour donner un tel exemple aux enfants. Est-ce pour cela que j'ai toujours aimé l'odeur douçâtre du tabac à pipe?

Lorsque j'ouvre les tiroirs de l'enfilade de Bonne-maman les parfums de la cuisine de la vielle maison d'Olonzac me sautent au cœur, indéfinissables senteurs, chocolat, vanille, papier sulfurisé, élastique, images, bout de tout et de rien, elle gardait pour nous tout au long de l'année ces petits n'importe quoi pour nos vacances. J'ai aussi un tiroir plein de riens pour mes petits. Sont-ils trop gâtés pour n'y voir qu'un tas de fouillis inutile ? Tout est dédaigné sauf les morceaux de ficelle. Arthur adore la ficelle !

Un jour je me souviendrai peut-être avec nostalgie de la puanteur qui envahit nos rues à cette saison, la pulpe de betterave, dès le mois de septembre « la campagne » commence  et avec elle son défilé incessant de camions chargés du sucre en devenir, mais avant de finir dans le café ou le thé, les étapes de transformation passent par la case « pulpe » et ça c'est une vraie nuisance pour les nez délicats.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2008 3 12 /11 /novembre /2008 06:59


Presque 65 ans et arriver à la conclusion que mes torchons sont immondes et n'ont pas la blancheur immaculée de ceux de ma belle-mère c'est  un constat qui ne pouvait qu'aboutir sur des solutions radicales. D'autant plus que Fille Unique était arrivée à la même constatation devant un torchon de sa propre belle-mère. L'heure était grave, il fallait intervenir et rapidement.

Dans la grange un vestige des temps lointains de lessives à la main attendait sagement de reprendre du service, j'ai nommé la lessiveuse. Voulant faire ma maligne j'attrappe l'ustensile en dédaignant le bidule qui dans mon esprit ne sert à rien, le truc qui fait comme un geyser quand l'eau, le jus serait plus approprié, se met à bouillir. Résultat la cuisine inondée.

Pas grave, je vois que les torchons, entrelacés avec quelques serviettes,(chez nous on mélange les torchons et les serviettes) ont laissé s'échapper une crasse...crasseuse à souhait. Rincage rapide, je recommence l'opération, les cristaux de soude font merveille, j'approche du blanc souhaité. Ultime étape, un trempage dans l'eau de javel, avec une cuillère en bois, je tourne, soulève, enfonce, la cuisine ressemble à une buanderie et si j'avais les cheveux longs ils frisotteraient presque !

Je suis pressée de voir le résultat final, vite un dernier passage en machine pour un rinçage impeccable et c'est bon, j'ai des torchons digne d'une belle-mère ! Normal, j'en suis une 2 fois!

Désormais je changerai mes torchons tous les trois jours, les ferai bouillir , avec le bidule, une fois par mois...Sors de mon corps Bree !

C'est en voulant envoyer des photos de chaque étape à Fille Unique que mon antivirus s'est manifesté, refusant d'envoyer mes messages, là aussi il fallait intervenir rapidement et analyser le PC. Toute l'après-midi d'hier fut consacrée à cette tâche ingrate mais nécessaire.

Que faire quand l'ordi travaille tout seul ? Se mettre à jour des enregistrements qui n'attendent qu'à être regardés.

Un secret c'est vu, Grey's anatomy OK, Dirty, sexy, money aussi. Je suis à jour, dans les lessives, le repassage et les K7.

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2008 2 11 /11 /novembre /2008 07:26
link
                                                                    Képi et fourragère d'Oncle Robby

Du plus loin que je me souvienne, malgré mes presque 65 ans, je ne me souviens pas de la vie avant la télé. Apportée en équilibre instable sur sa moto par papa, elle s'est installée dans la petite maison au cœur de la forêt, vers la fin des années 50. J'aurais du demander hier à Pomponette. Un cube énorme et inesthétique au possible, une seule chaîne en noir et blanc, mais quelle ouverture sur le monde !!!

A chaque 11 novembre nous avions droit à un film, toujours le même, toujours regardé avec la même émotion : Les croix de bois tiré de livre de Roland Dorgelès. Pendant une heure et demi, les horrreurs de la guerre, les tranchées, la pluie, le froid, le patriotisme et la bravoure.

Papa, élevé dans le culte de son oncle Robby mort en 1918, frêre d'Odette, ma grand-mère dont j'ai déjà longuement parlé l'hiver dernier, ne manquait jamais cette diffusion, cette guerre terminée bien avant sa naissance a marqué son enfance peuplée de femmes en noir.

Les années ont passé, la télévision s'est dotée de nombreuses chaînes, le film vantant le courage des poilus a été diffusé l'après-midi et puis plus du tout. Je viens de consulter le programme, seul un documentaire ce soir, qui selon la bande annonce devrait éclairer différemment ce qui restera quand même une tuerie sanglante.

Partager cet article
Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 07:05


Et parce que je suis d'un naturel partageur vous allez en profiter  

Après un marché qui m'a trempé jusqu'aux os, visite d'une fort belle maison, 750 m2...La crise de l'immobilier ne touche pas tout le monde. J'essai de ne pas rater l'émission de déco sur la 5 mais là, pas moyen et pas les moyens de m'approprier une petite idée, tant pis le plaisir des yeux  était là quand même.

Je passe sur les infos et les insipidités de l'après-midi devant lesquelles je n'ai même pas pu dormir pour arriver à un reportage en fin d'après-midi.

Conternation totale quand j'entends que la région Languedoc-Roussillon est la plus touchée de France par les problèmes de drogues dures et ce, surtout en milieu rural. Gros plan sur un petit village, à 2 pas de mon Olonzac natal où les pourvoyeurs de poisons  ont chacun leur jour...

Encore sous le choc j'ai bien failli louper Nicolas Cantelou.

Le temps de faire une tarte aux pommes, j'écoute alors un médecin me dire que le vaccin anti-grippe pourrait bien protéger de l'embolie pulmonaire et de la phlébite Voilà qui me met du baume au cœur, Belle TT  nous a vacciné cet après-midi.

Re-infos et son cortège de catastrophes et mensonges politiques, quelques pubs bien débiles et St Barnaby vient sauver cette journée.

Je n'ai pas passé tout mon temps devant le petit écran, grande toilette du frigo, astiquage de cadres à photos, et même un repas un peu plus élaboré que d'habitude.

Un dimanche ordinaire en somme!

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2008 7 09 /11 /novembre /2008 06:26


C'est dimanche mais la tradition du repas dominical s'est un peu perdue au cours des ans, reléguée au fond du placard avec les habits du dimanche.

Repas copieux, discussions animées, café et pousse-café en attendant la promenade digestive, sont d'un temps où se nourrir ne présentait pas les dangers d'aujourd'hui, en tous cas nous ne le savions pas.

De reportages en documentaires alarmistes dénonçant les méfaits du trop gras, trop sucré, trop salé, pour arriver aux effets terrifiants des engrais généreusement répandus sur les cultures et dont les agriculteurs sont les premières victimes, il ne reste plus qu'une alternative, manger du bout des lèvres et privilégier le bio.

Mais il y a un hic et de taille, le bio est au prix du caviar le plus souvent et à moins de connaître le petit maraîcher dont le seul crédo est « naturel avant tout »...encore faut-il lui faire confiance.

Comme si nous n'avions pas assez de poisons bien  d'chez nous il faut à présent  traquer le made in China même dans l'alimentation. La science-fiction nous promettait en l'an 2000 une nourriture à base de pilules, parfois c'est tentant !

Comme dirait une philosophe de café-théâtre : Quand on voit ce qu'on voit, quand on sait ce qu'on sait, le repas du dimanche vaut mieux l'oublier !

Une vidéo envoyée par Fille Unique et Maky sont à l'origine  de ce billet du dimanche.

Ne pas oublier pour autant le marché et Barnaby.

Sur ce bon appétit !

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2008 6 08 /11 /novembre /2008 07:16


Mon regard morne traînait le long des rayons sans accrocher un tître, lu, lu, lu, de temps en temps d'une main molle j'en sortais un à moitié pour lire la 4 ème de couverture, non pas tentée du tout et pourtant il me fallait bien une provision conséquente pour ce long week-end, plus rien à lire, la table basse orpheline de bons gros romans comme je les aime, pas la moindre biographie, pas le plus petit polar, rien, rien, rien !

Et soudain au détour d'un rayonnage, un éditeur que j'apprécie beaucoup, un auteur que je connais et que j'aime, une couverture prometteuse, un tître qui m'accroche, je feuillette, une phrase glanée par-çi par-là, il va me plaire, allez dans ma besace. Et comme une bonne chose d'arrive jamais seule, 2 autres livres prennent le même chemin, voilà je peux quitter la bibliothèque rassurée sur les jours à venir, j'aurai de quoi me nourrir.

Il suffit souvent d'un petit rien, de pas grand-chose pour qu'un livre soit adopté d'emblée, en l'occurrence le format allongé y est pour beaucoup, c'est idiot mais c'est comme ça.

La prochaine fois je prendrai un Jane Austen, j'ai envie de la relire depuis quelques temps, valeur sûre  et ambiance en parfaite harmonie avec l'automne qui s'installe.

J'avais fait une liste pour la bibliothécaire mais la crise sévit partout, les budgets culture sont revus à la baisse, tant pis ça attendra un peu.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2008 5 07 /11 /novembre /2008 06:35
                             Le comble: c'est à la page "mes petits bonheurs"....

Avec les 3 garçons je ne me suis jamais posée la question.

En leur offrant voitures ou tracteurs, je n'ai jamais philosophé sur le fait que peut-être ces rutilants véhicules les emmenaient tout droit sur la route des vicissitudes de leur vie professionnelle future.

Ils aimaient faire vroum-vroum, c'était un jeu, rien de plus. En leur offrant des légos, je n'ai jamais pensé que peut-être un jour ils sueraient sang et eau en faisant tourner la toupie à béton. En parcourant les rayons de jouets je ne jetais même pas un regard  au coin des filles, le rose flashi m'agressait . J'ai toujours été à l'aise avec les jeux de garçons ayant été moi-même ce que l'on appelle communément un garçon manqué.

Mais il y a Eugénie maintenant et les questions concernant les jouets de filles tournent en boucle dans ma tête en même temps que les pages des catalogues :

Pourquoi des cuisines, les filles sont-elles désignées d'office à rester derrière les fourneaux,

Pourquoi l'aspirateur « comme maman » est-ce la seule ambition qui leur est permise,

Pourquoi des poupons qui salissent les couches, n'ont-elles pas le temps d'être confrontées aus changes, aux reins cassés par le bain du bébé, aux nuits écourtées et  aux sucettes perdues au milieu de la nuit.

Mais il y a Eugénie qui aime déjà s'occuper de ses bébés, il y a Eugénie qui gronde en les couchant, il y a cette petite fille qui donne à manger à ses enfants, il y a cette petite fille qui promène sa mini-poussette d'un air affairé. Elle sait déjà que le temps d'une maman est compté, elle sait déjà qu'elle devra nourrir sa famille, elle sait déjà que les courses seront son lot quotidien...Elle sait déjà qu'il faut dépoussièrer les meubles.

Mais heureusement elle aime aussi faire rouler les voitures et si elle ne le sait pas encore, je suis là pour lui marteler : Les filles aussi peuvent conduire et aller se promener, faire les magasins et même ne rien faire du tout !

Mais, mais Nöel  approche et cette année je cherche du jouet en bois, je fuis comme la peste le made in China, je traque les étiquettes, je surf à tout va pour dénicher l'écolo-écono, et ça c'est pas gagné, ce sont 2 mots qui  ne vont pas bien ensemble, mais je suis tenace, j'ai déjà repéré un camion qu'Henri serait ravi de monter lui-même, fabrication française, Mosssieur !!!

Et une dînette en bois pour Eugénie, c'est bien plus pratique pour les scènes de ménages, ça ne casse pas et ça fait plus mal !


Partager cet article
Repost0
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 06:25

Elle eu la gentillesse de récompenser ma fidélité silencieuse depuis des années, il pleut souvent sur la vie de la bergère mais on la sent tonique et positive. Elle nous demande de citer 7 blogs que nous aimons, je me prête donc volontiers à ce tag, je n'aime pas trop ce mot mais je m'y colle avec plaisir.

Outre ceux qui sont dans mes liens, il y a bien d'autres blogs que je visite tous les jours sans forcément laisser un commentaire, je ne pratique pas le com pour com, je lis, visite pour mon plaisir.

Une Telle écrit si bien que c'est un vrai plaisir.

Une porte ouverte sur une famille nombreuse, de superbes photos, une jeune femme qui manie les mots pour dire ces maux, c'est parfois gai mais souvent triste et nostalgique.

 Un homme que je viens de découvrirr, à travers les yeux de sa princesse l'humour est souvent là.

Une tasse de thé chez la brodeuse, la vie chez elle est souvent rock and roll, toujours partagée avec nous avec un sens de la formule qui fait mouche.

A part ça, nous échangeons avec elle ses lectures, recettes, coups de cœur et parfois un mal être passager.

Madeleine se fait rare, ses petits récits du quotidien n'en sont  que plus précieux.

Allez voir tous ces blogs, vous ne serez pas déçus, ça je peux vous le garantir.

Maintenant c'est pas tout ça mais il me faut galérer pour mettre les liens.

Pas de marche ce matin mais visite chez mon docteur-épicier, je suis en rupture de médicaments et comme tout bon généraliste qui se respecte, obtenir un rendez-vous avec lui est bien plus long qu'avec un spécialiste renommé !

Si le coeur vous en dit faites-nous partager des blogs qui ne figurent dans vos liens.

Et si le coeur vous en dit encore, un tour chez Maky, après des jours et de jours de silence il revient avec un très beau texte.

Je n'en reviens pas, tous mes liens fonctionnent!!!

Partager cet article
Repost0