Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 06:29

Nous sommes autour d'un bon repas préparé par Sister et Pomponette, Quentin, 16 ans, nous conte par le menu les énormes problèmes qui empoisonnent sa vie d'adolescent possédant un iPod, les difficultés qu'il rencontre avec son ordinateur totalement incompatible avec  iTunes, pas moyen de charger les musiques qu'il aime, la vie est parfois d'une cruauté qu'une ménagère de plus de 60 ans ne peut comprendre, mais je m'intéresse, questionne, fait de gros efforts pour compatir et face à son désespoir , soudain une illumination surgit dans mon esprit.

« Quentin, connais-tu les transistors ? C'est un appareil pourvu de 3 boutons, tu tournes et la musique jaillit, toute la musique que j'aime ! »

Devant son air ahuri je l'emmène à l'atelier où trone en bonne place un rescapé des années 70 qui permet à Maky de bricoler en musique et infos.

Présentation faite avec l'antiquité, Quentin m'avoue avoir déjà vu un truc pareil mais ignorer son nom et son utilité...

Bien sûr il est bien élevé, n'a même pas levé au ciel, mais j'ai du baissé de 2 crans dans son estime.

Nous nous sommes un peu moqués de lui, avons bien ri, les vieux ne sont pas charitables et surtout totalement imperméables, en ce qui me concerne, à toutes ces nouvelles technologies qui mettent dans un format boite d'allumettes des milliers de chansons...

Au fait les jukes-box existent-ils encore ?

De cette journée je ne regrette qu'une chose n'avoir pas pu lui montrer un poste à galène, j'en aurai profité pour lui raconter l'importance du « Ici Londres »

Partager cet article
Repost0
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 07:18


Actuellement, plusieurs fois par jour, passe à la télé une pub qui me dégoûte encore plus que celle de l'ongle du pouce qui se soulève, que dis-je il y en a 2 qui me retournent l'estomac comme un gant   map*pa. Mais ce matin je  tiens à partager avec vous  celle du pauvre garçon  affublé de jets d'eau puissants  sous les bras...

Combien a-t-il fallu de créatifs pour nous servir ce monument de débilité et de vulgarité. J'imagine bien que la transpiration ne doit pas être un sujet de réflexion bien passionnant, mais quand même là ils ont fait fort là, les surdoués de la pub !

La pub en soi ne me dérange pas, ou elle m'amuse ou elle est esthétique, ou bien j'ai toujours un livre à portée de main pour faire passer les loooooooooooooongues minutes en attendant la reprise des programmes, pas forcément mieux que la coupure commerciale.

A certaines heures  comater bêtement devant le petit écran est presque salutaire pour la suite de la journée.

Hier, dernier feu  sans doute de la saison, peu de flammes, beaucoup de fumée dans un ciel bleu de printemps. Le temps promet d'être aussi clément aujourd'hui.

A 9h je vais marcher dans la campagne  avec Cerisette et nous verrons comme d'habitude le couple de hérons qui s'envolent à notre approche.


Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 06:59


C'était au temps du bas débit, autant dire la préhistoire, dans notre bible informatique un article sur un nouveau phénomène, les blogs, me fait découvrir Edouard, galeriste à New-York, il manie le français à la perfection, nous régale les yeux avec des photos, sa fine analyse de la politique américaine vient s'opposer à ce que raconte les journaux et je deviens une fidèle lectrice.

Premier blog que j'ai lu, par lui j'ai connu Tarquine, par elle j'ai connu Pasfolle et  par des chemins de traverses je suis arrivée chez Plume du temps où elle était Léa, j'ai déjà dit que j'avais beaucoup pioché chez elle, Heure-Bleue et ses textes si concis et tant d'autres. Maintenant Sale Bête nous annonce l'arrêt de son blog, j'ai du mal à y croire, une première fois déjà la pause a duré quelques semaines alors j'espère que cette fois ce sera pareil et que tel le Phoénix il renaîtra de ses cendres sous un  autre pseudo.

Il y a comme ça des indispensables pour démarrer la journée, les drôles, les sérieux, les futiles mais pas inutiles, ceux qui ne racontent rien mais le disent si bien,  ceux qui nous font nous sentir plus intelligents, ceux chez qui on ne commente pas mais que l'on visite tous les jours.

Si je réflêchis 30 secondes (plus serait trop) j'en viens à la conclusion que c'est bizarre quand même cette façon de se sentir intime et en amitié avec de parfaits inconnus.

Quelques lignes pour dire au-revoir à un Edouard* est-ce bien normal ?

*Dans la colonne de gauche.

Pour FU: j'ai fait une lessive avec les noix de lavage, impeccable!

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 07:21

Imaginez un super kangourou bondissant, doté en plus de la fonction paroles et chansons.

Imaginez un  enfant qui ne pose jamais les 2 pieds par terre et qui ouvre le débit bavardages et questions en même temps que les yeux,  pour ne s'éteindre que 14 heures plus tard. Et vous comprendrez que ce matin je suis au calme, sans regret aucun d'avoir rendu le phénomène-sauteur hier.

Un enfant qui a un avis sur tout, d'ailleurs il vote Obama parce qu'il a des chemises « super blanches » !

Un enfant qui me soutient mordicus que l'obélisque de Fontainebleau « Ah oui c'est les chinois qui l'on apporté » On nous aurait donc menti depuis des siècles !

Un enfant qui estime que les femmes ont beaucoup trop de travail dans une maison, donc il met le couvert en sautant à cloche-pied !

Un enfant qui philosophe avec Eugène (pour lui le i est superflu) sur la vie, la mort : « Tu veux voir maman Eugène, ah mais tu sais, maman elle est morte, dommage... »

Un enfant qui n'aime pas voir les ambulances, ça porte malheur!

Un enfant qui s'il fait un bon CE1 envisage de faire président, ça gagne bien, plus que Jésus et il dira "Tout est gratuit" je vous conseille de faire campagne dès maintenant pour lui.

Un enfant qui saute du fauteuil au canapé, qui ne s'assied pas mais atterrit, la fonction marche est en panne ainsi que la fonction silence, pas une minute de répit, même en brodant j'ai droit à « une croix à droite, 2 à gauche, hop je redescends, 5 à la file et zut Maaaaaaaaaaaab mon fil est emmêlé !

Dans la voiture, il compte les blanches, surveille le compteur, repère le prix de l'essence, apostrophe  d'un « allez avance pépé » ceux qui tardent à démarrer au feu vert.

Les jambes s'agitent, 3 heures sans bouger, il vaut mieux dormir un peu, ouf, 5 minutes pendant lesquelles je fais le vide dans ma tête afin de recharger les batteries en prévisions du réveil où il reprendra la conversation exactement au point laissé en suspens.

Nous sommes arrivés hier en Normandie en même temps que les petits scouts, j'ai frisé l'attaque en les voyant en short et carrément halluciné quand ils ont raconté que la première nuit s'était passée dans un jardin public, dans le sac de couchage, avec pour seul abri...la pluie.

Excitation des retrouvailles, Eugénie dans sa grande mansuétude a gratifié son papa de quelques sourires, repas animé et vers 15 h nous repartons, toujours sous la pluie, pas un mot échangé, je pense à mon lit, je vais le vide. Nous nous sommes bien amusés pendant cette petite semaine mais...

                           Henri m'a tuer !

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 07:36


3 heures volées à Eugénie, 3 heures « nous 2  toi et moi », comme il dit, échappée belle pour trouver de quoi fêter 7 ans en avance. 1 bonne  heure de voiture, aller et retour où le petit sauteur est attaché, merci la sécurité routière,  pas de glissades dans les couloirs, pas de voltiges pour atteindre un fauteuil, 1 heure gagnée sur la  vie trépidante selon Henri.

Pendant cette heure, pas perdue pour tout le monde, j'ai eu droit à :

Désolé de te faire gaspiller de l'essence pour choisir des cadeaux !

25 eus une paire de chaussons ! mais c'est énorme !!! Bien d'accord avec lui surtout quand il en faut 3.

En fait c'est  mieux de choisir les jouets sur catalogue, là aussi je suis d'accord.

Le Ouistiti est un jeu plein de possibilisations...

Je  t'ai dit Mab qu'à l'école on apprenait les danses de jadis avec des vieilles dames ? Là je m'interroge sur les danses de jadis,  twist ou bourrée auvergnate ?

Conclusion :

Je trouve que cet enfant parle beaucoup trop d'argent, c'est dire si le sujet doit être évoqué chez lui...

Un tracteur avec remorque, un quad play*.mobyl et le fameux Ouistiti, jeu d'adresse qui toujours selon Henri va énerver Victor, oui la journée a été bonne, petit avant-goût de Noël.

 Mais attention les vrais 7 ans sont pour plus tard, à son air j'ai eu un peu l'impression que  c'était comme une répétition.

Pendant ce temps la jeune demoiselle était avec May, une journée sans colère, sans caprice mais sous la pluie ce qui nous garde à la maison, et ça ils n'aiment pas du tout !

Et bien sûr comme la maison est chauffée, un bon gros rhume pour Eugénie!

Partager cet article
Repost0
30 octobre 2008 4 30 /10 /octobre /2008 07:22

J'hésite entre pitbull et oursonne, une jolie robe et des couettes ne changent rien, pas aimable elle s'est levée, pas aimable elle a parcouru la journée à grands coups sur Henri, grandes eaux dès que Maky n'était plus à portée de voix, pas aimable avec Sister, mais alors pas du tout. Charmante la demoiselle, coup de chance une éclaircie pendant  que nos « Amisdetoujours » étaient là.

 Comme d'habitude nous avons évoqué les mérites comparés de nos enfants respectifs, y a de quoi parler... Les prouesses de nos petits et le temps passe vite.

Dégustation dela tarte tropézienne par eux apportée, délicieuse, selon Henri. « Mab quand tu iras chez le marchand de graines tu pourras prendre la recette » Là j'avoue que je n'ai rien compris !

Les 2 natifs du 20 décembre ont bien bavardé, et rendez-vous pris pour  un « stage agricole » en Bretagne pour Henri.

Pour répondre à vos commentaires, oui Eugénie sait être une peste, oui elle défend son territoire qui n'est pas attaqué, oui elle a l'amour exclusif vis-à-vis de son grand-père, oui elle peut-être charmante et adorable mais que l'on m'amène la pédiatre qui avait dit « c'est une contemplative » je lui donne une journée, elle aura tout loisir de la contempler !!!

Ce matin elle chante, danse, s'applaudit chaleureusement, nous sommes seules, un bon moment entre filles.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 08:36

Un court moment d'entente fraternelle, que j'ai voulu immortaliser, pendant le ratissage des feuilles, Eugénie a oublié de lever la main sur Henri!!!

Le dandinement est-il inné chez les filles, les œillades assasssines sont-elles la plus éloquente manière de s'exprimer, l'ondulation de la croupe n'a pas d'âge semble t-il.

Hier nous avons eu un festival de fille, mèche de cheveux délicatement repoussée en arrière, tortillis de l'arrière train au moindre air de musique, la vamp de grand-père en devenir a mis le paquet hier, mais pas plus aimable pour autant avec Henri ni avec Sister.

Lever très convenable ce matin, 7h30,  mais déjà un peu d'ambiance, la coquine se fait discrète pour aller voir Maky à l'étage, mais les escaliers sont un espace de jeux que je préfère éviter encore pour un temps.

Là je sens que l'intermède blog va être de courte durée, y a de la rumba dans l'air !!!


Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 06:40

« Mab, tu me prépares une feuille s'il te plaît »

En langage Henri, depuis 2 ans cela signifie, un petit carré de canevas, un long fil rouge, une aiguille pas trop pointue et des maisons réalisées à main levée.

Mais cette fois, c'est « Et si je faisais l'alphabet » c'est vrai qu'à bientôt 7 ans c'est une bonne idée, j'ai des modèles simples qui lui plaisent et c'est parti, le regard concentré, la langue sortie, il comprend tout de suite comment compter les petites croix, il faut juste tenir Eugénie à distance.

Il trouve beaucoup de plaisir à broder, ça calme dit-il.

Aussi à l'aise avec les outils de jardin qu'avec l'aiguille et le fil, l'essentiel étant de faire quelque chose d'utile. « T'as vu je suis super rapide, déjà le G »

Après une matinée pluvieuse, une grosse sieste pour Eugénie, le soleil brillait à nouveau, Maky a embarqué les enfants pour une promenade dans les rochers, au retour, colère rapide d'Eugénie, histoire sans doute de se garder en forme et ce matin lever à 5h30, je crains que la matinée ne soit très longue...pour  la grand-mère.

Bon, le biberon c'est fait, Oui-Oui, 2 fois, c'est fait, le crouton de pain c'est fait, je tapote en dégustant un café imaginaire servi dans une casserole miniature, « hum ! dé li cieux, merci ma chérie ! »

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 07:24

De subtils arômes de chocolat chaud flottaient dans la maison, le thé dans la porcelaine fine embaumait, dans le salon crépitait un bon feu, les enfants, chaussures bien cirées et chaussettes tirées, nous attendaient  en lisant au coin  du feu, la douce perspective de longues conversations avec Fille Unique me faisait chaud au cœur,  rien ne viendrait se mettre en travers...

Mais ce fut tout autre : 2 heures sous la pluie à Lisieux en attendant la sortie d'Arthur du collège, je suis contente parce qu'il est content de nous voir et surtout son anorak est bien fermé jusqu'en haut...Une heure plus tard je déchanterai, en Tee-Shirt le lascar !

Sitôt arrivés chez Fille Unique, vite c'est l'heure de la sortie d'école, vite à la garderie, Eugénie ne veut pas quitter son Peter,( entre nous ce n'est pas Brad Pitt) vite rentrons tout ce petit monde bavard à l'abri dans la maison pas chauffée.

Ma fille, ma seule et unique partage un petit café avec nous et ... «  Bon je vais rentrer les vaches, mais je n'en n'ai pas pour longtemps »

Et d'une je croyais qu'ils n'avaient plus de vaches, deux,  vaches et pas longtemps ne vont pas ensemble, donc autant peler quelques légumes, converser avec Eugénie pendant que Maky supervise les devoirs de Victor, Arthur quant à lui s'est éclipsé discrètement pour un peu de PS2, et Henri a suivi ses parents.

En résumé sur 2 jours nous avons vécu en direct : Un rodéo, 5 tonnes de pommes ramassées, des repas de famille, bruyants, un anniversaire, une chaudière en fonte de 400 kilos à descendre à la cave, un couvreur qui arrive un dimanche matin, un lever de soleil magnifique, un apéritif dehors, une journée printanière, des enfants qui se roulent dans l'herbe mouillée et ouf un retour avec les 2 petits dans le caaaaaaaaaaaalme et la bonne humeur. J'envisage très sérieusement l'enlèvement pur et simple de Fille Unique pendant 2 jours !


Partager cet article
Repost0
24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 06:21

**C'est un matin un peu particulier, les pensées se bousculent, se téléscopent et composent un pêle-mêle lui aussi très particulier,  ce matin j'ai le sentiment d'une présence lointaine, une jeune femme blonde, timide, souvent inquiète, perdue dans un monde qui n'est pas fait pour elle, elle a 26 ans, 2 enfants, un mari, autour d'elle une famille nombreuse, un frêre lui manque, mort à la guerre, un père mort aussi bien trop jeune, laissant une jeune veuve pas du tout préparée à devenir chef de famille, d'ailleurs elle ne tiendra jamais ce rôle.

Elle a 23 ans, n'aura jamais 27, laissera 2 enfants de 2 ans et un 1. C'est ma grand-mère et ce matin elle attend aussi à travers moi, la naissance de l'arrière petit-enfant de son fils chéri.

Et je sens bien qu'une foule de questions se pressent dans son esprit, je ne la connais, je ne peux pas la tutoyer mais je peux lui dire que toujours nous avons pensé à elle, que sa correpondance nombreuse nous a ému, que le journal qu'elle tenait , enceinte de papa nous l'avons conservé religieusement. Je peux lui dire aussi que comme elle Fille Unique aime la Normandie, que comme elle nous les filles de la famille adorons la mer, comme elle nous toutes aimons lire, comme elle et son fils j'attache une grande importance aux horaires et à l'exactitude. Par contre aucune de nous je pense n'est habitée par une foi inébranlable de celle qui l'a soutenue toute sa courte vie. Je peux lui dire que j'éprouve un sentiment bizarre à me savoir plus âgée qu'elle, que je suis contente d'avoir en deuxième prénom le sien.

Je peux lui dire que sur le meuble du palier le képi de son frêre est en bonne place et que les petits le touche avec respect.

Voilà ce matin où vont mes divagations de grand-mère qui attend le coup de fil libérateur d'inquiétude et de stress, je pense que vers midi le voile sera levé sur un anonymat qui dure depuis 5 mois.

En attendant je peux vous raconter que Fille Unique est en panne de machine à laver, ça tombe bien, que la dite machine a perdu les eaux, elle, inondant l'ordinateur et noyant des choses sans importance comme la comptabilité de l'exploitation, que par le fait de ce petit désagrément de dernière minute Fille Unique a du retarder son départ pour Paris et prendre le train hier après-midi, à l'heure qu'il est je me demande si elle n'a pas accouché entre Lisieux et St Lazare, enfin je le saurais sans doute...

Par conséquent j'attends dans la sérénité la plus complète et que personne ne vienne m'emm...je vais manquer d'humour.

Plus d'infos en cours de journée mais les paris sont ouverts. Un F pour fille, un G pour garçon en début de vos commentaires on verra bien qui aura raison..

Voila ce que j'écrivais en attendant la naissance d'Eugénie.

Je suis bien plus sereine ce matin et devinez ce que j'emmène à faire la bas? des rideaux, pour changer.

**Dans les archives, catégorie "il était une fois" décembre 2007-mai 2008.

Pendant ma courte absence vous pouvez toujours consulter les archives de blogspot, les jours précédants la naissance de la capricieuse.

Partager cet article
Repost0