Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

29 juillet 2007 7 29 /07 /juillet /2007 06:53
12-ans-d--j--.jpg

Hier soir concert de Julien Clerc à la télé pour cloturer une journée complètement surréaliste : failli oublier d’aller chercher la robe de Fille Unique, décoration de la salle, de l’église, derniers préparatifs, les invités commencent à arriver, Maky s’occupe de la K7 pour l’entrée et la sortie de l’église, répète la valse avec sa fille, il est complètement « out » épuisé de me voir m’agiter en tous sens, nous guettons les bulletins météo avec angoisse, qui avons-nous oublié ? Qui ne pourra pas venir au dernier moment ? les chats à mettre en pension pendant 2 jours, les fleurs arrivent à un rythme soutenu, penser aux pourboires, à midi on sera combien ? pas trop de vin à table pour éviter les énervements. Les préposés à la sono ne sont pas là, le photographe oui, Fille Unique est sur son nuage, moi sur une poudrière, son mari me semble un peu à l’ouest, il faut le maintenir à flot, papa s’inquiète de tout et de rien, Pomponette a déjà mis la robe, tiens où sont mes gants et mon chapeau, trop de monde dans les coursives, et le traîteur est-il sur place, et, et, et… C’était il y à 12 ans, elle voulait un beau mariage elle l’a eu, elle savait et moi aussi que cela ne durerait pas, mais « Petinamour1 » est là et pendant un an j’ai pris beaucoup de plaisir à organiser cette journée. Il a fait un temps magnifique, j’ai perdu 5 kilos en 2 jours, pas de flop, tous nos amis étaient là, la famille venue de loin aussi, un beau mariage.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2007 6 28 /07 /juillet /2007 07:32


pompopnette.jpg

J’ai beau avoir une confiance sans limite dans les capacités de Maky à gérer les situations les plus compliquées, j’avoue qu’hier je stressais un peu à l’idée de déplacer 150 kilos de fonte sur une centaine de mètres. Première étape, faire sortir la bête de la voiture pour la mettre dans la remorque, c’est ingrouillable ces machins-la, mais nous y sommes arrivés, à cheval sur une planche entre la remorque et la voiture, il fallait le palan pour l’installer confortablement, ensuite suant, peinant hahanant sous l’effort et priant pour que les roues tiennent, traversée du jardin jusqu’à l’atelier, ouf nous y sommes, ne reste plus qu’à descendre la chose, oui mais comment ? En basculant la remorque le plus délicatement possible, en calant avec des tabourets et chaises et en espérant que Maky n’allait pas la recevoir sur les jambes, c’est fait la machine est descendue en douceur sur des rondins qui la font rouler jusqu’au palan…Re ouf, maintenant c’est du gâteau, cette merveille de palan fera le reste et je peux retourner à la quiétude de ma lingerie face à face avec le tablier chasuble que j’ai commencé pour Maminette.
Morale de cette histoire : Quand Maky met son disque dur en marche, pas de souci, il a tout prévu.
Maintenant dans l’atelier à  l’odeur des copeaux de bois se mêle celle de la limaille et de la graisse, j’adore (et ce n’est pas sarcastique du tout) c’est mon enfance que resurgit quand je passais des journées entières chez le charron voisin de mes grands-parents. Actionner l’énorme soufflet de forge était un vrai plaisir, regarder le fer se tordre sous les coups de marteaux, monter dans la charrette pour aider (j’avais 9 ou 10 ans, je devais plus encombrer qu’aider) à fixer les ridelles, et surtout, bonheur suprême j’avais la permission d’utiliser le marteau pilon…
Il paraît que l’été arrive pour une dizaine de jours, c’est une bonne nouvelle qu’il faut prendre avec prudence, la météo n’est pas à une tromperie prés.
palan.jpg


Partager cet article
Repost0
27 juillet 2007 5 27 /07 /juillet /2007 07:21
Jouet.jpg

-         Viens chérie, je t’emmène à Dijon.

-          Bonne idée !

-         Heu il faudrait prendre nos 2 voitures

-         Ah ! on va ramener de la moutarde, du vin ?

-         Ben non, une machine outils (un peu encombrante la bête !)

 C’est ainsi que la promenade en amoureux s’est muée en un aller-retour sous le soleil, c’est ainsi que j’ai fait 500kms dans la journée, sans clim dans la voiture pour transporter, avec le sourire, un morceau de ma future rivale. Tourner, fraiser, percer, usiner voilà le nouveau credo de Maky. Pas la peine de vous dire que mes étagères attendront, que les gouttières à poser feront de même, il a bien tenté de m’expliquer qu’il pourrait aussi travailler le bois, je n’en crois pas un mot. Un établi tout inox sur roulettes avec bac de liquide de refroidissement a brinqueballé dans ma voiture pendant 3 h, la « machina » par elle-même est toujours dans l’autre véhicule, 150 kilos à décharger ce n’est pas une mince affaire et toujours la grande question : « Mais que va-t-il bien pouvoir faire avec ça ? » Des pièces oui mais des pièces pourquoi ?  A part ces considération un rien moqueuses, il faisait beau, les vignoble de Gevrey-Chambertin bien fourni, le vendeur complètement stressé, l’image même et caricaturale du père de 4 ados-filles dont « 3 jumelles » comme il dit, nous a bien fait rire. Un bref repas dans une ZI,  le romantisme est bien mort, et retour en convoi.
Je vais devoir jouer les femmes accomodantes, fermer les yeux sur les incartades de l’homme et surtout apprendre un peu à quoi servent tous ces accessoires aux noms bizarres.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 07:39





dijon.jpg

A partir de demain vous pourrez suivre les nouvelles aventures de Mab et son tourneur-fraiseur. Moutarde et chocolat feront-ils bon ménage ? Je suis en retard, pas le temps de vous rendre visite, le ciel est pur, la route m'attend. A ce soir.

Partager cet article
Repost0
25 juillet 2007 3 25 /07 /juillet /2007 06:28
rescap--es.jpg                                                                 
  

                                                                   Les rescapées d'un été pourri.


Certains tapent sur des bambous, moi je clique vainement sur les blogs muets. Tous les jours avec une régularité maniaque je clique sur Elvire, mais ce sont toujours les serpents qui sont en première page, depuis des mois je clique sur Anitta et sa Corinne F en vain, pourtant j’aurais bien dû comprendre que son dernier billet sonnait le glas de sa prose. Deux exemples de ma constance et fidélité, il y en à d’autres des silencieux, muets, aphones, boudeurs, fatigués ou tout simplement qui ont trop ou pas assez à dire. Et moi je continue de cliquer, heureusement Bernie nous a donné de courtes nouvelles, il ne va nous laisser en rade avec sa Loïs. Dans mes favoris les hommes sont rares, quelques voyageurs avec qui je fais le tour du monde, quelques expatriés, pas encore trouvé le blogueur idéal, d’ailleurs je ne sais pas bien ce que je recherche, pas plus si affinités, mais une certaine régularité et de l’humour. Le Goût ne manque pas de sel mais il est rare.
Je clique beaucoup chez les brodeuses, pourquoi me torturer ainsi en voyant leurs ouvrages ?
Je clique sur les blogs-jardiniers, encore une torture, je suis maso ou quoi ?
Au hasard des commentaires chez certains je clique sur un site qui porte un nom accrocheur ou intriguant et me voici embarquée dans un quotidien parfois léger comme une robe d’été (pas de saison) parfois lourd comme un manteau mouillé, blogs défouloirs, blogs photos, blogs de tout et de rien je me sens parfois si concernée par cette vie des autres que souvent je m’éloigne du clavier me disant « Stop, ce n’est que du virtuel, tu as tes propres soucis sur les épaules et tout cela est-il bien vrai ? » mais qu’importe j’y reviens quand même.
Je clique, tu cliques, nous cliquons, vive le clic et revenez les absentes !
D’un clic vous pouvez agrandir la photo des tomates rescapées, elles ne sont pas mauvaises ni délicieuses et 12 tomates pour 50 pieds repiqués c’est un record à l’envers !

Partager cet article
Repost0
24 juillet 2007 2 24 /07 /juillet /2007 08:20
oeil-eug--nie.jpgoeil-copie-1.jpg Trop de rides et de fatigues dans mes yeux pour leur donner la une. Ceux des petits sont bien plus beaux.

oeil-victor.jpg
Devoirs de vacances 2 en un pour Karmara et Marie.

La première chose que vous avez empruntée à votre mère ?

Me souviens pas, mais je garde le souvenir d’un ensemble en soie bleue qu’elle m’avait donné et dont j’ai fait la base de mes tenues pendant des années.

Vos basiques ?
Le  T-Shirt que je considère comme la plus belle invention vestimentaire. Chic, habillé, en soie en coton, maille fine et confortable, déclinable en toutes teintes, large ou prés du corps, de nuit ou sous un tailleur, humoristique ou porte-parole de ses états d’âmes, il est indispensable. J’en ai une collection qui date de plus .de 20 ans.

 

Le premier styliste suspendu dans vos placards ?

Je l’ai déjà dit, j’ai des amitiés au-dessus de mes moyens donc des vêtements griffés se sont trouvés sur les cintres cotoyants du monop, j’ai toujours un pantalon Prada qui me va comme un gant quand je suis en phase « régime »


Vous ne vous séparez jamais ?

Comme Marie, Mab jamais sans ses lunettes de soleil , très pratiques pour ne pas voir les indésirables

 


En ce moment, vous écoutez en boucle ?

La petite voix intérieure qui me dit  « ça va aller, ça va aller »

 

Votre dernière folie ?

Pas vestimentaire mais cosmétique, la fameuse crème vendue exclusivement chez Séphora qui devait me redonner l’éclat de mes 20 ans, arnaque bien sûr.

L’indémodable ?
Je ne suis pas du tout la mode alors pour moi tout est indémodable

 

Votre style ?
Le mien,

 

La faute de goût ?

Les couleurs criardes des années 70

 

Avez-vous l’âme d’une collectionneuse ?

Peut-être un peu .
 

 

Acheteuse compulsive ou raisonnée ?

Ni l’un ni l’autre.
 

 

L’élégance en un nom ?

Marie a choisi Audrey Hepburn, je pioche Katherine, sa façon de porter le pantalon et de déambuler crinière au vent à grandes enjambées est une élégance plus proche de mon caractère.

La chose que vous ne pourriez jamais porter ?

Celle qui gratte, qui  serre, celle qui m’enlèverai quelques centimètres et les pantalons en cuir, sur moi je déteste.



Votre rêve ?

Chanel de la tête aux pieds mais sans le sac ni les bijoux.

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 07:06
--ventail.jpg

Si vous avez lu les commentaires du billet précédent vous avez peut-être été intrigués par celui de Fyl et  la réponse de Fille Unique, je vais tenter de vous expliquer en quelques mots.

Dans notre vocabulaire amico-familial « les p’tits » sont les enfants de nos « amisdetoujours » amis d’enfance de Fille Unique. Ils sont 3 ayant largement dépassé la barre des trentenaires mais ce sont toujours les « p’tits » 14 mois séparent Fyl et Fille Unique, jamais une dispute même quand ils avaient l’âge de se battre pour des jouets, jamais une embrouille d’adolescents, parisiens tous les deux quand ils étaient étudiants, à grandes enjambées Fyl allait de sa rue de Rivoli à la rue de Cléry confronter ses idées à celles de son amie, quand elle s’est mariée quoi de plus naturel que de venir de Tahiti pour être le témoin d’un mariage éclair , depuis, l’éloignement, la vie et ses difficultés, le temps qui passe ont fait qu’ils ne s’étaient pas revus depuis des années…mais des amis d’enfance de cette qualité ça se retrouve comme si le temps n’existait pas, des amis d’enfance ça reprend la conversation là où elle s’était arrêtée, des amis d’enfance n’ont besoin que d’un regard pour reprendre le tricot de l’affection.
Pour des raisons professionnelles Fille Unique était dans la région ces 2 derniers jours, elle a pu ainsi renouer avec son Fyl et sa sœur, celle à qui ils prenaient un malin plaisir à dire « non pas toi tu n’étais pas née », il manquait juste Pluskami, le frêre du milieu, retenu à sa brasserie. Fille Unique était ravie de ce court intermède, ravie de revoir ses enfants, Maminette un peu surprise de revoir maman, nous ravis de voir notre fille 2 fois en une semaine. Après un repas dominical, Maky a embarqué tout le monde et à moi une soirée les doigts de pieds en éventail.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 08:21
mari--e.jpg

Ils ont dit oui, un oui bien réfléchi après 19 ans de vie commune et 2 enfants, ma petite voisine dans sa robe immaculée et mon voisin en costume rayé se sont unis devant le prêtre et leurs 2 enfants, émus jusqu’aux larmes, les mouchoirs étaient de sortie et mes 2 durs à cuire se demandaient bien pourquoi tant de larmes !
Pendant ce temps Maminette faisait le tour du lac avec son grand-père, tous les deux assez fiers de se pavaner.
En principe, à priori, comme il est d’usage de s’exprimer quand on parle de Fille Unique elle sera à la maison ce soir, je ne dis rien aux enfants, on ne sait jamais…
La vie est calme, le tracteur vire à longueur de journée sur la terrasse, le vélo pareil, un autre engin  exhumé du garage est venu s’ajouter à tous les autres, un cyclo-rameur qui fait gonfler les biceps.
Impériale Maminette observe tout cela  en battant des bras et des jambes.

a-table.jpg


Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 08:43
pied.jpg

Après les perversités et cruautés des Desperates il était bon de regarder le reportage sur l’adoption, tristesse et bonheur de ces enfants arrachés à leur pays d’origine, angoisse et bonheur teintés d’interrogations de ces futurs parents, besoin d’enfants, envie de dispenser de la joie, ces gens sont formidables ! Rien sur les longues démarches, les prix (oui tout s’achète), simplement leur quotidien pendant un mois au Brésil ou en Chine pour tenter d’apprivoiser ces petits abandonnés. Pas facile, déroutant, surtout avec de presque ados, plus aisé avec des bébés, mais dans le regard de chaque enfant une expression ombrageuse qui mettra du temps à laisser la place au bonheur pur et simple.
Ce matin il pleut, ça tombe bien j’ai un gros repassage à faire.
Simple constation : Il est évident que Maminette apprécie particulièrement le spectacle de ses frêres jouant autour d’elle et plus c’est violent plus elle manifeste sa joie, les jeux du cirque sont bien inscrits dans les gènes de l’espèce humaine…
Irons-nous au mariage des voisins sous la pluie ? En tous cas les garçons attendent ça comme un événement de la plus haute importance et comme on dit « mariage pluvieux, mariage heureux. Sûrement un dicton inventé par un sage habitant une région bien arrosée.
tour-de-france.jpg

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 07:39


charette-083.jpg                                                                     Départ pour de faux en promenade.

ecoli--re.jpg
Une petite écolière matinale mais en forme.

 
Et dire que dans 2 ans elle sera écolière, le temps file à la vitesse de l’éclair, ce matin voulant déjeuner tranquille j’ai installé la demoiselle devant une petite table et j’ai eu la vision de sa rentrée scolaire, dans 2 ans elle quittera le monde des bébés…je suis pressée qu’elle marche, qu’elle ait un semblant d’autonomie, mais je regrette déjà les moments que nous vivons avec elle. Des moments comme hier où ayant dormi toute la matinée elle a pu distribuer ses grâces à ses admirateurs.
Je réponds tout de go à Marie, oui après 3 garçons, après 11 ans de jeans rugeux, de pulls kakys ou bleu-marines, de baskets informes et odorantes, oui, repasser des volants et des rubans, du vichy rose et du liberty est nécessaire et même gratifiant, j’en redemande des petites robes !!!
Les garçons se réjouissent beaucoup à la perspective d’aller à un mariage demain, N° 3 sera un peu déçu car il pense déguster le gâteau blanc et à étages comme dans les films…mais nous ne sommes conviés qu’à l’apéritif, j’espère au moins que la robe de la mariée sera suffisament « chantilly » pour alimenter ses rèves de princesse.
Hier encore une belle journée chaude qui nous a fait regretter de ne pas avoir installé encore la piscine.



Partager cet article
Repost0