Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog attentiontravaux.suite
  • : Famille, lectures, humeur du jour.
  • Contact

  • bricol-girl

visiteurs

Archives

Articles Récents

10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 07:33
raisins-22-mai.jpg                                                               
                                                                                  Bientôt les vendanges.

A l’entrée du marché il y a en premier les matelas, prix imbattables, confort de nos nuits, qui semblent monter la garde, vient ensuite le rempailleur de chaises, disons plutôt une chaise orpheline de son maître qui lui attend le client au café d’en face, ensuite une file de 15 mètres à l’étal des poulets qui tournent de manière effrenée sur un tournebroche dégoulinant de graisse, bonjour le cholestérol et adieu le repas du dimanche amoureusement préparé par une femme et mère attentionée pour sa famille. Dans cette queue les conversations vont bon train, en portugais, arabe, turc, l’accent du terroir a bien du mal à se faire entendre. Madame la marchande de saucisses du Rouergue contemple d’un œil torve ces mécréants qui ignore les bienfaits de ses salaisons, à côté d’elle la boulangère du dimanche matin essaie de remuer sa fille, toujours pendue au téléphone, toutes les 2 baillent à s’en décrocher la machoires, perpétuellement fatiguées par les valeureux clients qui passent outre cet accueil rébarbatif car le pain est bon. Nous voici maintenant chez Hassan, là nous sommes reçus comme de vieux amis de toujours, fruits et légumes bien exposés, blagues gentillettes, bon poids dans le panier, un vent du sud souffle sur les clients et réchauffe les cœurs. A deux pas derrière officient les « maîtres fromagers » du haut de leur camion ils dominent les pauvres quémandeurs que nous sommes, tranchent, coupent, sourires de façade, ils ne sont pas là pour rigoler mais pour faire tinter le tiroir caisse, pas drôles mais incontournables ces deux-là. Les allées sont bloquées par les bavards, poussettes d’enfants qui braillent, chiens qui reniflent les bonnes odeurs. Tout le monde à mis les « zhabits » du dimanche, les chaussures bien cirées, il n’y a que moi qui prend cet intermède comme une corvée, cachée en toutes saison derrière les lunettes de soleil, veillant bien à ne rencontrer personne de connaissance, sauvage et ourse à la fois, une seule préoccupation, aller vite et rentrer à la maison…

La pensée du jour : Si les cerises n’avaient pas de noyaux on perdrait moins de temps à les cracher.
Depuis 2 jours nous profitons des largesses d’un ami. Les corbeaux ont laissé leurs cerisiers tranquilles, jamais vu autant de cerises, ni aussi bonnes.

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
J'ai l'impression de tourner en rond sur ce marché comme un poisson dans son bocal !
Répondre
B
Pareil pour moi.
S
J'aime bien les marchés, mais je n'y achète jamais. Déjà, parce qu'il n'y en a pas ici, et ensuite parce que je n'arrive jamais à m'imposer pour avoir un vendeur, trop timise, tout le monde me passe tranquillement devant :-(
Répondre
A force d'être trop timide tu vas dépérir!
M
j'aime bien les marchés surtout l'été parce que l'hiver ils ont les mêmes horaires que moi et le dimanche je dors! Autour de chez moi les commerçants sont très aimables à cause de la concurrence
Répondre
B
Tu as raisons de dormir le dimanche.
B
J'aime bien les marchés mais j'y vais peu souvent, seulement en vacances, c'est peut-être pour celà, d'ailleurs...
Répondre
B
Tout dépend de l'ambiance, en vacances j'aurais tendance à les aimer moi aussi.
K
Beaucoup de monde sur les marchés le dimanche. C'est pour ça que tu ne les aimes pas ?
Répondre
B
Peut-être suis-je un peu agoraphobe.